Les cours d’art du thé, organisés par la société Tiên Thiên depuis le mois de mai à Hanoï, ont attiré de nombreux étrangers.

C’est un jour particulier pour Jules Bois, stagiaire français. Venu au Vietnam depuis juillet 2022, il a pour désir de s’initier à la culture vietnamienne, en particulier à la culture du thé. Il a été présenté par un ami pour participer à un cours sur l’art de la préparation du thé vietnamien pour les étrangers, organisé par la Compagnie par actions d’investissement et de développement du thé Tiên Thiên. Ce dernier a eu lieu au showroom Tiên Thiên Trà, 55A rue Nguyên Hy Quang (arrondissement de Dông Da, Hanoï).

Cours-a-preparer-le-the-vietnamien

“Au cours de mes voyages dans différentes régions du Vietnam, notamment dans le Nord-Ouest, j’ai vu de nombreux anciens théiers. Le thé est un avantage économique ainsi qu’une partie culturelle du Vietnam. Par conséquent, je veux préserver, honorer et diffuser la culture du thé vietnamienne. J’ai eu l’idée d’organiser des cours pour les étrangers afin de partager et d’honorer les valeurs culturelles de notre pays, en particulier celle du thé. En classe, nous initions les apprenants au thé Shan Tuyêt. Ce théier est cultivé dans les provinces septentrionales de Hà Giang, Bac Kan, Diên Biên, Lào Cai et Yên Bai. L’ancien théier Shan Tuyêt pousse sur des montagnes de plus de 1.000 m, avec un âge de 100 à 800 ans. Puisque ce théier pousse sur de hautes montagnes, et absorbe l’énergie du ciel et de la terre, son thé a une saveur particulière”, partage Nguyên Van Linh, directeur de la société Tiên Thiên, organisateur du cours d’art du thé.

Organisés depuis le mois de mai dernier à Hanoï, ce type de cours ont attiré plus de 100 apprenants à travers une vingtaine d’éditions. La classe d’aujourd’hui compte six élèves étrangers, dont Jules Bois. En venant à la classe, ce jeune français et les apprenants ont eu l’occasion d’initier aux différences entre le thé de variété Shan Tuyêt et les autres au Vietnam. Ils apprennent également à préparer le thé ainsi que la culture théière de ce pays en forme de S.

Jules Bois a trouvé intéressant qu’en seulement deux heures, lui et les apprenants aient pu faire du thé par eux-mêmes, quelque chose qu’il n’aurait pas pensé pouvoir faire auparavant car préparer du thé nécessite beaucoup de temps et d’avoir une bonne théière. Savourer une tasse de thé faite par soi-même et en déguster d’autres préparés par des apprenants de classe, c’est probablement une expérience inoubliable pour chacun.

Une expérience unique

“C’est intéressant parce que ça permet de goûter différents thés, et de comprendre leur complexité. Ça permet aussi de découvrir les spécificités des thés vietnamiens. On en apprend beaucoup sur la manière dont le thé est consommé mais aussi produit. Par exemple, une chose que j’ai appris, c’est que quelle soit la couleur du thé, ce sont les mêmes feuilles mais préparées différemment, et sans ce cours je ne l’aurais pas su” partage Jules Bois. Et d’ajouter que “c’est la première fois que je viens au Vietnam et c’est aussi la première fois que je goûte au thé vietnamien. C’est une expérience assez unique et ça donne aussi envie de voir dans les montagnes comment le thé est cultivé et de revenir découvrir cette culture”, confie Jules Bois.

Cours-a-preparer-le-the-vietnamien

“Je suis membre de l’Association des amis du patrimoine vietnamien, opérant à Hanoï. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux sujets sur les traditions culturelles vietnamiennes. Le thé est un sujet très particulier. Beaucoup de gens connaissent le thé Thai Nguyên mais peu de gens connaissent le thé Shan Tuyêt. Lorsque j’ai entendu parler de la marque Tiên Thiên Trà (thé à base du théier Shan Tuyêt) et du cours pour les étrangers organisés par la société Tiên Thiên, je les ai contactés. J’ai également invité plus de membres de mon Association à s’inscrire à ce cours afin qu’ils en sachent plus sur le thé San Tuyêt en particulier et sur la culture du thé vietnamienne en général”, souligne Stella Ciorra, une apprenante britannique.

Selon Nguyên Van Linh, en raison de caractéristiques culturelles différentes, les cours pour les étrangers utilisent un langage simple, compréhensible et pratique. “Je pense qu’à l’avenir, les gens se tourneront vers le thé pour trouver un équilibre dans leur vie moderne et trépidante. J’espère que la classe diffusera la culture du thé vietnamienne dans les pays du monde entier, aidant les gens à découvrir le Vietnam à travers l’art de savourer le thé”, estime-t-il.

Espérons que des cours sur l’art de faire du thé vietnamien comme ceux-ci seront popularisés au Vietnam afin que les touristes nationaux et étrangers puissent comprendre la beauté de la culture de thé vietnamien.

(Source : Quê Anh/CVN)